Ma Photo

Piebwa nan bwa

  • Fonmaje  ceiba pentandra  mapou (Ayiti ek Gwadloup)  bwa-djab (Gwiyann)  Fronmaje
    "An piebwa se an peyi epi se tout, ek si nou se mande ki peyi esa, lamenm nou ka pran letjèt nan lannwit san souch tan-ki-pase, eti nou pa'a rive sèkle, anni pou nou se griji anlè se branch lan, janm tankon bra nou se an tilili flang ki pa ka rive djeri". Edouard Glissant, Mahagony

Nan lanmè Karayib la

  • Kalikabou  kyphosus sectatrix  mòpion  lipi  kaka-mel  lipèz oben lipe
    "Yo rive se pechè a rive. Yo pa touve pwason yo touve lanmè move. Yo rive se pechè a rive". Se pechè a, Geno Exilie, E+, 1979.

Ponm-tòtòt nannan-rèch

  • Pawoka  momordica charantia  manje-kouli
    Anni tjwit li pou nannan an kranm-kranm

Chouk nannan-rèch

  • Yanm-blan  dioscorea alata  ek dachin  colocasia esculenta
    Se manyok la eti se chouk nannan-rèch ki ka branbrannize laliwonn/tan-ka-pase matnik la ; dachin ek yanm, ka vini dèyè.

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

yonn-dèyè-lòt

Blog powered by Typepad

« | Accueil | Créole et politique »

31 août 2008

Commentaires

jerole

Un jour, pas si lointain, où je cherchais du travail, une pancarte à la devanture d'un magasin attire mon regard :"Cherche vendeur".
Je m'y présente immédiatement et après un court entretient que je peux relater ici :
-" Bonjour, je viens pour l'annonce. "
-" Aaah! Vous parlez créole ? "
-" non."
-" Ah désolé ça va pas être possible. "
Maintenant , je me dis que j'aurais dû dire :-" non ,je ne parle plus créole ".

Francette

Si on supprimait le français régional, quelle langue on va parler hein ? Le français de Paris et sa banlieue peut-être ? Cette vieille langue froide et trop aristocrate sans chaleur. Plus personne ne parle ton créole à part nos amis karibéen de passage ou en séjour. Tu semble encenser le spanglish et l'inglenol et tu rejettes notre français régional, fiche que tu es peu dire hein !

Katrin-pitjan

Qui c'est qui engage les poursuites et quel type de poursuites. Poursuites au sens où le député-maire leurs court après (une course-poursuite dans la ville) ou une poursuite judiciaire au cas où le député-maire détiendrait les clefs de la prison. Il fallait une référence au code pénal, au code de l'urbanisme, au droit coutumier martiniquais, au code du littoral, etc. Et puis ça ferait plus démocratique si c'était signé par le conseil municipal à moins que le maire est le conseil municipal à lui tout seul. Au fait c'est qui le député-maire, donnes nous un nom. C'est pas Chaben il n'est pas maire depuis qu'il est député confirmé, c'est pas le député UMP non plus il a été sanctionné sans retour lors des dernières municipales. A moins que la photo date d'avant les élections ou bien le nouveau maire ait oublié de corriger. C'est lequel des deux députés-maires restants ?

Zarathoustra

C'est quoi cà "une anarchie coloniale intégrée" parce que l'ordre est à la base même de toute colonisation, de tout système colonial.

Makso K.

Fout ou rèd boug : weltanschauung, we-feeling, ebonics, el inglenõl de Borinquen, langay abakwa, the spanglish... épi méso-langue, métalangue, mésolecte, ou ka pété klé'w, koté nou ka alé èk tousa !

Manuela

Vous écrivez "ce sont les enfants de la deuxième génération d'africains qui ont créé la langue crole". Comment expliquez vous la faible présence de mots africains dans le créole haïtien, guadeloupéen, guyanais et martiniquais alors qu'il y a autant de mot français ?

Keisha

Hi brada ! You will not give up the fight. Stand firm !

Simao moun Wanakera

ye Manuela !
Je pense avoir validé cette hypothèse dans l'article "an lang leve anba seren".
http://natifnatal-wanakera-karib.typepad.com/natifnatalwanakerakarib/2006/11/an_lang_leve_an.html
Si vous lisez la langue caribéenne de Wanakera (ou langue martiniquaise) vous comprendrez que la deuxième génération devait avoir pour langue un pidgin afro-francien, langue du dehors et du travail (et parfois du dedans), une langue africaine et sans doute un ou deux dialectes africains (la langue yorouba reconnait une vingtaine de dialecte et les 6 langues akan traînent une quarantaine de parlers, par exemple). Compte tenu de la domination (surtout la domination raciale) ce pidgin devait être trés instable et aucune règle ne venait recentrer les écarts des enfants. La mortalité des débarqués étant très forte (80 % dans les 2 premières années) aucune langue africaine n'a pu rafraîchir durablement cette prime langue créole. C'est cette absence de rafraîchissement ajoutée à la domination (politique, culturelle, raciale) qui explique la prééminence des mots franciens dans les langues haïtiennes, guadeloupéennes, guyanaises et martiniquaises. mais il y a dans ces langues des mots d'origine africaine, amérindienne, euro-asiatiques, voir http://natifnatal-wanakera-karib.typepad.com/langnatifnatalkarayib/blog_index.html

Marlène

Oui mais Simao moun Wanakera, dans tout les pays où il y a un bilinguisme, les gens créent automatiquement une méso-langue comme tu dis. Une seule langue ne peut pas exprimer tout le réel surtout la langue qui domine, la langue de l'administration ne peut pas être la langue de l'émotion.

Makso

Yélay ! lapèch chadron rété wouvè an jou ou ja rivé tann tousa "oursin rôti" pou 25 éro.

Willy

Wi frè a fouté fè !

Le philosophe de Gosier

Passant par là. Peu importe que les langues bafouillent, à partir du moment où elles se délient.

Man moun Trinité

Il est où ce "chemin des caillemites" ? "Tou patou sé lè même chiminre" disait un maître rhum d'ici.

Gilbert

Ou ka fè lafet boug, lang kréyol la pa fet adan an sel jénérasion. Pa ni pies lang asou latè ki fet adan an sel jénérasion.

Mèt Sokan

Fout ou konparézon frè a, ou pa lé nou palé fransé ti-nèg nou, nou pa parizien, ou ka wè.

RNDP

lang la pa ka "bafouiller" lang la ka bégéyé se pousa yo ka di "bégéyé pèd".

Ras Michel Gwadada

Fransé a-w la ka monté mòn timal. An manké pèd lang an mwen. Pèp an nou ka vwayajé an tèt a-y. Nou pé pa fè p'on biten pou baré sa.

Certified Creole

S’INCRIRE EN LICENCE DE CREOLE APRES LE BAC

Il existe depuis une bonne douzaine d’années déjà, une licence de créole à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’UAG (Université des Antilles et de la Guyane), sur le campus de Schoelcher en Martinique. Cette licence se déroule sur 3 années exactement comme les licences d’anglais, de mathématiques, de géographie ou de droit, ce qui signifie que tout bachelier peut s’y inscrire dès la première année. Cette licence n’est pas une licence « tout-créole » puisqu’à côté des cours consacrés à la graphie du créole, à la syntaxe du créole et à la littérature créole, elle comporte également des cours d’anthropologie, d’histoire, d’informatique etc. Mieux : elle est aussi bivalente car la moitié des cours doivent être pris dans une autre discipline (anglais, espagnol, histoire etc.). C’est que le CAPES de créole, qui est l’un des débouchés de cette licence et du Master de créole (deux années), est l’un des rares CAPES bivalents. Ce concours de recrutement des professeurs du secondaire fait que les lauréats enseigneront 9h de créole et 9h dans une autre discipline, le service d’un enseignant du secondaire étant de 18h par semaine. A côté du CAPES de créole existe aussi un concours de recrutement de professeur des écoles-Option créole (dit « PE-option créole ») lesquels enseigneront quelques heures de créole dans les écoles primaires. D’autre part, la licence ou le master de créole permettant de présenter tous les concours administratifs pour lesquels soit une licence soit un master sont exigés : conseiller d’éducation, inspecteur des impôts, inspecteur de la Sécurité sociale etc. Enfin, pour les étudiants qui souhaitent faire de la recherche, la licence de créole mène au Master de créole, puis au Doctorat de créole, diplôme ouvrant la voix à des carrières universitaires ou dans les domaines de la culture, des médias ou des NTIC.

Kanmo.Matinik

Bonjou tout moun,

Es zot pé difizé lien-tala ba tout zanmi-zot ki Matinik ki Gwadloup ki Guiyàn. Sé pou fè étidian enskri adan Lisans kréyol la.

http://www.montraykreyol.org/spip.php?article5573

Mèsi anpil.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Lapli-solèy nan Karayib la

  • Maria 23 09
    Lapli-tonbe-solèy-chofe oliwon Karayib la, tan eti moun ka bat anba'y an jou pou anlòt.

Teng-penteng

  • Gran sware bèlè
    Penteng ek tengendeng, sanble ek doukre, tousa ka woule lakay, ka kouri-lawonn, toupatou nan Krayib la ek lotbotsay. Tout flyer ki vole jik isiya.

Matnik peyi anni-flè

  • Flè ponm-liann  Passiflora  laurifolia
    Tout ponm-tòtòt nannan-dou, nannan-si, tout grenn rèch oben mol, se an flè avan vini ponm-tòtòt oben grenn.

Ponm-tòtòt nannan-dou

  • Marakoudja  passiflora edulis  flè  fèy ek ponm
    "Lòstòm suiv wèt mango, prinsitè, papay, tjenèt, penbwa vèt, blé, matrité, avòté, dou, distribiyé atè a, dan ansèl, té ka fè". Térèz Léotin, Tré ladivini, 1999

Liv-aleliwon

  • Lasotje_Eric_Pezo
    Liv ka kouri-lawonn pou kouri-lawonn tou pou fè kabesi nou pofite.

Kaloukera Kouchaalwa

  • DSC03267
    An letjet nan Gwadloup avan plannise, yonn, de, twa foto eti Soraya moun Kaloukera fè kliklaw.

Liv pou kouri-lawonn Karayib la

  • AM4Danmye-Kalennda-Bèlè
    Nou panpannen yonnde liv asou Karayib la eti nou ke vire anlè yo nan tan dèyè, yonn dèyè yonn.

Dlo chaye fondas

  • Photos-0066
    60 foto asou lavalas ki te kouri anlè fondas Matnik nan lannwit 4/5 Me ki pase. Emil Tresfield ka fè nou wè nan de koko zie nouki manniè fondas la flògòdò atè matnik pou kay, lwilwoud ek tè djoubalapte ki rache tout piebwa nan peyi a.

Douvan-seren

  • Douvan-seren makòsò pann
    Emil Tresfield, an manmay Gwo-mòn simen wèy li anlè peyi a, anni lonyen epi an zie konpayel

An letjet nan Wanakera

  • Asociacion_estados_caribe
    De ti foto man te fè fap-fap, toupannan plannisay la te ka woule. Mi bidjoulnes mi ! "An lanmen latanmot pou zibie lotbotsay poze". Soraya moun Wanakera

"Jou lapli towblip"

  • DSC03398[1]
    "Jou lapli atè", dotwa foto dezas ki kouri-lawonn atè Matinik 4/5 Me ki pase. Patrik Maglwa fè an ti bwalta nan dezas tala pou di nou se pou lavi vire pran zoup pis "dlo lavi se lavi".

Simidoy bougann lan

  • Piebwa_bwa
    An driv nan bougann Wanakera otila 382 janjolant degra ka leve. Zeb, piebwa, yann, flè, an walwari degra ka tije isiya la. moun pran yo pou fè dite, chodo pou koubare kalboyri, pou vidjoze, pou vire leve bidjoulnes yo, patiti patalod.

Yonn-dèyè-lòt

Lawonn yol 2008

  • 501
    107 adan foto lawonn-yol 2008 la nan wey manzè Soraya moun Wanakera.

Bèlè 22 Me 2007

  • Bèlè 22 Me 79
    Lekol Bèlè Kalennda Danmie Paris (LBKDP) te leve an lawonn bèlè 22 Me 2007 nan bouk Neuilly-Plaisance. LBKDP BP 123 - 92130 Issy-les-Moulineaux Lbkdp@wanadoo.fr

Brannzeng sosial la

  • C5f
    Brannzeng sosial atè Wanakera depi 5 fevriye jik 4 maws.

Dean, an ourakàn

  • Dean_e
    Piebwa ki towblip anba ourakàn Dean ki pase anlè Matnik.

Yòl

  • Yl_25
    Lawonn yòl atè Wanakera 1997.

Wanakera-Karayib